Généalogie AGRICOLA

Généalogies

Auteur: Fabien FISCHER, Xavier MAILLARD
Courriel: fabesf[a]yahoo.fr

Sebald MOTZ
(ca.1534-1594)
Econome au Gymnasium Illustre, percepteur princier (droits d'accise et octroi), artiste (Bildhauer)
Lauingen, Principauté du Palatinat de Neuburg.






Blason de Sebald MOTZ (21.03.1588)
bandeau : "Vivit post funera virtus"

("A vécu jusqu'à sa mort dans la vertu")
devise : "gallus pacis vigil"
("Le coq veille sur la paix")
Stuttgart, W√ľrttembergische Landesbibliothek: Cod. hist. 4¬į 297, 50r






Blason de Sebald MOTZ (06.10.1589) avec bandeau
"Ist verlangen frölich so bin ich selten traurig"

"Il est demandé d'être heureux alors je suis rarement triste"
N√ľrnberg, Stadtbibliothek: Solg. Ms. 12. 8¬į, 102r


Sebald MOTZ est né à Wertingen vers 1534, dans la Principauté du Palatinat de Neuburg, si l'on en croit ses deux inscriptions universitaires ("Wertingensis", "ex Werding"). Il est le beau-père de Magnus AGRICOLA, dont parle aussi cette étude.

On ignore encore qui furent ses parents, mais le blason ci-dessus qu'il a dessin√© (ce qu'indique le texte compos√© par lui-m√™me "pingi curavit Sebaldus Motzius"), dans les album amicorum, des livres d'autographes, nous interpelle car il ressemble √©trangement √† une alt√©ration des armes des barons du Henneberg en Th√ľringe, dont voici le blason.

On y remarque d'étranges similitudes, tant au niveau des couleurs que des sujets du blason. Même le couvre-chef du personnage du cimier, porte sur les deux blasons, trois plumes. La poule des Henneberg devient ici un coq crêté et langué, avec patte levée. Il semblerait donc que ce blason soit une déclinaison du blason des barons de Henneberg. Certains membres d'une famille MOTZ de Thuringe furent des ecclésiastiques et notables au début du 16e siècle, donc effectivement des personnes privilégiées du clergé ou de la grande bourgeoisie. Par prudence, il convient bien évidemment de ne présenter cela que sous forme d'une hypothèse, en l'absence d'éléments irréfutables.

Nous ignorons ainsi si Sebald MOTZ a cr√©√© son propre blason, √©tant devenu un √©minent notable de la ville princi√®re de Lauingen, ou bien alors s'il a h√©rit√© ce blason de sa famille. En supposant qu'il l'ait cr√©√© lui-m√™me, il reste √† d√©terminer s'il l'a choisi car il savait que ses a√Įeux √©taient originaires de Thuringe, ou bien alors par ce que le blason des Henneberg attirait sa sympathie.
Sur son blason, sa devise est "gallus pacis vigil", ce qui signifie "le coq veille sur la paix".

Concernant l'enfance de Sebald, elle est peu connue, il l'a probablement pass√© √† Wertingen, son lieu d'origine. Nous en savons plus concernant sa formation universitaire. Sebald Motz entre √† la tr√®s renomm√©e Universit√© de T√ľbingen o√Ļ il s'immatricule le 08.04.1553 ("Sebaldus Motz Wertingensis"). On le retrouve deux ann√©es plus tard √† l'Universit√© d'Ingolstadt o√Ļ il s'immatricule le 25.04.1555 ("Sebaldus Mutz ex Werding studiosus artium").

Peu de temps après il s'installe à Lauingen en y épousant Apollonia vers 1557. Son épouse serait, selon des hypothèses généalogiques plus ou moins solides, une fille née MAIR, très probablement la fille du sénateur de Lauingen Simon MAIR. C'est avec le concours de sa sa belle-famille, qu'il a probablement pu accéder à la fonction très intéressante d'économe (Oeconomus) du Gymnasium Illustre de Lauingen, le lycée de la principauté du Palatinat de Neuburg. Le lycée, dont Peter AGRICOLA a été l'un des artisans majeurs, et qui ouvre ses portes en 1561. Sebald MOTZ est cité pour la première fois à ce poste d'économe dans le registre paroissial de Lauingen le 27.09.1564, puis en 1565, 1566, 1568, et pour la dernière fois il est cité à ce poste le 22.10.1569.

C'est √† peu pr√®s √† cette p√©riode, vers 1570, que l'on apprend qu'il souffrait de graves probl√®mes de sant√© manifest√©s par des vertiges, d√©j√† √† son poste de percepteur. Ces informations nous sont parvenues et sont d√©velopp√©es plus loin dans cet article. Sebald est cit√© par la suite, et √† compter au moins du 10.05.1572 dans le registre paroissial de Lauingen, comme percepteur princier. Il percevait les droits d'accise et l'octroi ("f√ľrstlicher Umgelder", "f√ľrstlicher Lauinger Zoller", "telonarius palatinus", "Telonii Palatini praefecti"). Il s'agissait d'un poste de haut-fonctionnaire de cette Principaut√©. Concr√®tement, il dirigeait l'administration qui percevait les taxes douani√®res (octroi) et les taxes sur d'autres produits vendus sur les march√©s et dans les auberges comme le vin et d'autres marchandises (droits d'accise). Concernant les taxes douani√®res, il y avait un poste pr√®s le Danube, lieu de transit de toutes les marchandises venant d'autres territoires. Sebald est par la suite cit√© √† ce poste, et jusqu'√† sa mort, en 1576, 1577, 1578, 1580, 1581, 1586, 1589, 1593, 20.11.1594.

Une autre source littéraire le dit également artiste (Bildhauer), cette information étant encore à confirmer et à approfondir avec un acte authentique, car le terme Bildhauer qui signifierait sculpteur n'est pas trop en adéquation avec sa profession d'économe ou de percepteur princier. Néanmoins, au vu du dessin très évolué et réussi de son blasonnement, nous ne serions pas étonnés qu'il fut graveur sur bois. Les gravures sur bois étaient en effet utilisées pour l'illustration des livres. Or justement Sebald MOTZ est parrain chez la fille de l'imprimeur de livres Emmanuel SELTZER, Anna Maria, le 27.08.1563. A cette époque la ville de Lauingen disposait en effet déjà d'une imprimerie, et celà depuis l'année 1552 au moins, d'après la littérature sur les imprimeries de la ville. Il est possible qu'il fut au départ illustrateur de livres, avant son poste d'économe, c'est-à-dire sur les années (ca.1557-ca.1564). Talent qui sera donc à confirmer par d'autres sources, archivistiques cette fois.

Sebald MOTZ décèdera le 20.11.1594 à Lauingen, en laissant derrière lui enfants et petits-enfants en nombre. Son statut de grand bourgeois de Lauingen est confirmé par les mariages prestigieux de ses enfants avec d'autres grands personnages et bourgeois de son époque, dont notre ancêtre Magnus AGRICOLA.

Vie de Famille


Sebald MOTZ (~1534-1594)
oo vers 1557 (Lauingen) Appollonia (MAIR??) (~ 1535-1597)

Enfants :

1. MOTZ Barbara (av.1559- ap.1577)
   √©pouse le 20.10.1577 √† Lauingen
   Hans Christoph WESTERMAIR, un bourgeois d'Augsburg

2. MOTZ Ulrich (1560-1582)
   Gymn.Lauingen, Imm. T√ľbingen 03.11.1579, Imm. Wittenberg 1581, d√©c√®de
   subitement

3. MOTZ Anne Marie (1562- ap.1615)
   √©pouse le 10.01.1586 √† Lauingen
   Magnus AGRICOLA, pasteur, th√©ologien et futur surintendant, membre du conseil eccl√©siastique, assesseur √† Neuburg

4. MOTZ Sebald (1563- av.1566)

5. MOTZ Euphrosina (1564- ap.1593)
   √©pouse le 3 d√©cembre 1593 √† Lauingen
   Dietrich HESS, Imm. T√ľbingen 14.12.1574 et 19.9.1579, conseiller princier
   √† Neuburg, par la suite ambassadeur √† Paris

6. MOTZ Sebald (1566- ap.1579?)

7. MOTZ Daniel (1568- ap.1593)
   √©pouse le 13.02.1593 √† Lauingen
   une certaine Sibilla, puis est cit√© √† H√∂chst√§tt le 10.11.1611.

8. MOTZ Gabriel (1570- av.1572)

9. MOTZ Gabriel (1572-1597), sans descendance.

10. MOTZ Appolonia (1574- ap.1597)
   √©pouse le 11.07.1597 √† Lauingen
   Tobias MAIR, administrateur √† Erbenbrunnen

11. MOTZ Christoff (1576- ??)

12. MOTZ Georges Sebastien (1580-1597)


Santé


Nos recherches nous ont amenés à une découverte extraordinaire.

Sebald MOTZ a été soigné par le célèbre Dr.Martin RULAND, médecin, alchimiste et philologue de la Renaissance. Héritier de Paracelse, il a la confiance de l'empereur du Saint-Empire Rudolphe II chez qui il devint le médecin personnel, à Prague. Rudolphe II était passionné par l'alchimie. Parmi ses recrutements, on y voit beaucoup d'alchimistes, avec notamment le médecin Michael MAIER, l'un des successeurs de Ruland.

Le Dr. Martin RULAND √©tait vers 1570 encore le m√©decin √† la cour du comte palatin Philippe Louis de Neuburg. C'est √† ce moment que Sebald MOTZ fit appel √† lui comme il souffrait de tr√®s graves probl√®mes de vertige. C'est avec grand √©tonnement que l'on s'aper√ßoit que Martin RULAND lui administra alors de l'hell√©bore noire, connue depuis les temps anciens, comme √©tant une plante aux propri√©t√©s √©tonnantes. Cette plante aussi appel√©e aujourd'hui Rose de No√ęl √©tait √©galement utilis√©e en magie noire au 16e si√®cle et avant..

Voici maintenant le rapport du Dr. Martin RULAND concernant le cas de Sebald MOTZ :



Traitement de ses maux gravissimes de vertige
(vers 1570 car il avait 36 ans)

(Martin RULAND : "Curationum empyricarum & historicarum... centuriae decem, quibus adjuncta de novo ejusdem authoris Medecina practica...: cum indice rerum omnium uberrimo". Lyon : P.Ravaud, 1628, page 92)

Voici une traduction proposée par nos colistiers du groupe de discussion "genialegenealsace" :

OFFICE DE SOINS et de TRAITEMENTS n¬į XXVI

VERTIGES
L'honnête homme Sebald MOTZ citoyen à Lauingen et percepteur du Palatinat [-Neuburg], quand il avait 36 ans, se plaignait de vertiges et de malaise général souvent gravissime et assez dangereux pour mener à la mort, que cependant on peut lui opposer, pour amener à endiguer ces maux, un secours médical afin d'empêcher, de cette manière, de soi-même en souffrir.

PURGATIF
Rem√®de : Le matin prendre une pillule ou petits grains sans autre liqueur aromatique pour ce genre d'embarras prendre trois grains d'hell√©bore noir. Faire sept jours de diur√©tique dor√©e avec de l'eau de buglosse. A prendre 2 h apr√®s le d√ģner et √©vacuer sept fois jusqu'√† gu√©rison compl√®te.

VEINE SECTIONNEE
Pour purgation, il a ouvert une veine, a perdu beaucoup de sang et, ayant ainsi recouvert la santé, a très rapidement loué le Premier Médecin à la Cour [qui est Martin RULAND].


Une dynastie pastorale

Magnus BAUR Sr.

(ca.1470-1531)
A vocation bénédictine, étudie à Rome
Avocat et aubergiste à Holzheim

|| ||

Johannes      
BAUR   

(ca.1530-ca.1566)
Aubergiste
à Holzheim

M. Peter
AGRICOLA

(1525-1585)
Humaniste, théologien,
précepteur princier, recteur académique,
diplomate.
Sans enfants.

||

M. Magnus AGRICOLA

(ca.1556-1605)
Théologien, surintendant, pasteur à Neuburg.

||

M. Johannes AGRICOLA

(1590-ca.1627)
Diacre à Neuburg,
Archidiacre à Pforzheim.

||

Emmanuel AGRICOLA

(1621-1675)
Aumonier militaire,
Pasteur en Bade et Alsace



Autres personnages remarquables

Sebald MOTZ

(ca.1534-1594)
Haut-Fonctionnaire de la Principauté du Palatinat de Neuburg.

Otto SCHOTT

(ca.1580- ap.1630)
Haut-Fonctionnaire du comté de Henneberg.