Généalogie AGRICOLA

Généalogies

Auteur: Fabien FISCHER, Xavier MAILLARD
Courriel: fabesf[a]yahoo.fr

Emmanuel AGRICOLA
(1621-1675)
Aumonier militaire (duch√© de W√ľrt.)
Pasteur √† Gr√ľnwettersbach (margrav. Baden), √† Ste-Marie-aux-Mines, Rittershoffen, Obersoultzbach (Alsace)




Pasteur strasbourgeois (costume vers 1665)

Emmanuel AGRICOLA est né le 11 février 1621 à Pforzheim (Bade) et baptisé le même jour à la Stadtkirche. Fils du Magister Johannes AGRICOLA, archidiacre de Pforzheim (Erster Diakon der Stadtkirche in Pforzheim, 1617/18-1626/28) et de son épouse Ursula.

Emmanuel √©tait le filleul du noble (Junker) Johann Reinhard MOSBACH von LINDENFELS, conseiller princier √† la cour du margrave souverain de Bade et ancien bailli de Pforzheim (f√ľrstlicher Rat, Obervogt zu Pforzheim, 1611-1618), de messire Stephan Heinrich HAFFNER, bailli adjoint de Pforzheim (Untervogt, 1609-1623), et du noble (Junker) Philipp Joachim GREMP von FREUDENSTEIN, inspecteur des Eaux et For√™ts √† Pforzheim (Forstmeister, 1618-1621) repr√©sent√© au bapt√™me par le Dr. Johannes Peter AUCHTER, m√©decin √† Pforzheim (Arzt, 1615-1621), ancien √©tudiant allemand √† Bourges et c√©l√®bre pour sa th√®se universitaire de doctorat en fran√ßais (Universit√© de Giessen) ¬ę Harangue Fran√ßoise de la louange, fondation et situation de la tr√®s c√©l√®bre Acad√©mie de Giesse[n] et des Professeurs et exercices divers qui sont en icelle compos√©e ¬Ľ √† la pr√©sentation de laquelle se firent un devoir d'assister tous les notables, en pr√©sence des princes de Bade.

Apr√®s des √©tudes universitaires de th√©ologie, il est appel√© en tant qu'aum√īnier militaire aupr√®s du prince Ulrich, duc de W√ľrttemberg-Neuenb√ľrg (fr√®re du duc r√©gnant de Wurtemberg), √† la fin de la guerre de Trente Ans. Apr√®s un passage √† l'Universit√© de Wittenberg en 1648/49, o√Ļ il fut l'auteur d'un oratoire soutenu devant le vieux Ma√ģtre et Docteur SS Theologiae Jacob Martini, il fut ensuite pasteur de Gr√ľnwettersbach (Karlsruhe) avec Langensteinbach (Karlsbad) de 1649 √† 1653 o√Ļ il aide √† repeupler le village d√©peupl√© √† l'issue de la guerre de Trente Ans - 15 habitants - sur ordre du seigneur du lieu, le prince Ulrich von W√ľrttemberg-Neuenb√ľrg toujours.
Apr√®s un laps de temps o√Ļ l'on perd sa trace, il r√©appara√ģt comme pasteur sur le territoire des Seigneurs de Ribeaupierre et plus pr√©cis√©ment √† Sainte-Marie-aux-Mines o√Ļ il officia toujours en tant que pasteur de 1655 √† 1663. Par la suite, il est mentionn√© √† Strasbourg en 1665 o√Ļ il laisse baptiser une fille √† la paroisse Saint-Thomas. On le retrouve ensuite pasteur de Rittershoffen de 1666 ou 1667 √† 1673.
Il finira ses jours en tant que pasteur d'Obersoultzbach avec Niedersoultzbach, Weinbourg et Uttwiller de 1673 jusqu'√† son d√©c√®s en 1675 √† Ingwiller, dans un p√©riode troubl√©e o√Ļ les Fran√ßais sont en train de prendre l'Alsace. Il √©crira dans le registre paroissial d'Obersoultzbach, le 16 f√©vrier 1674 : "Hier folgen zu Weinburg so in wehrenden Kriegstroublen zu Rauschenburg seint getaufft worden").

Enfance et formation

Son enfance est peu connue, il l'a probablement pass√© √† Pforzheim, son lieu d'origine, jusqu'au moment o√Ļ il va √† T√ľbingen pour suivre un enseignement en philosophie et th√©ologie. On ignore dans quel lyc√©e il a √©tudi√©.
Il est à souligner que son écriture est très appliquée, en regardant de nombreux actes rédigés par lui-même.



Signature dans le registre des matricules
de l'Université de Strasbourg, 12 mai 1642

C'est le 18.03.1640 qu'il s'inscrit √† l'Universit√© de T√ľbingen (22 859. ¬ę Immanuel Agricola Phorcensis ¬Ľ) √† l'√Ęge de 19 ans. On le retrouve ensuite √† l'Universit√© de Strasbourg o√Ļ il s'inscrit le 12.05.1642 (1345. ¬ę Immanuel Agricola Phorzensis ¬Ľ).
FInalement il reviens finir ses √©tudes √† T√ľbingen le 01.09.1643 (23 024. ¬ę Emanuel Agricola Pfortzheimensis ¬Ľ).

Vie de famille

Emmanuel Agricola se marie le 23 septembre 1655 √† Sainte-Marie-aux-Mines, territoire des Seigneurs de Ribeaupierre avec Magdalena Elisabeth SCHOTT (1626 Meiningen en Thuringe, Allemagne ‚Äď 22.05.1695 Rittershoffen, France), fille de feu Otto SCHOTT, Notaire Public puis administrateur des caisses dont les fonds sont destin√©s aux √©tudiants, religieux et √† l'hopital de Grimmenthal (¬ę Schul- und Grimmenthals-kastenverwalter ¬Ľ).

De leur union sont issus quatres enfants connus :

1 - Catherine Elisabeth AGRICOLA, née le 26.11.1657 à Ribeauvillé et présentée dans la chapelle privée de la résidence princière des comtes de Ribeaupierre
Elle fut co-marraine √† Ingwiller en 1676 d'un fils du pasteur Johann SERP (successeur comme pasteur d'Obersoultzbach et diacre √† Ingwiller de 1675 √† 1678), avec Jeanne Madeleine de HANAU-LICHTENBERG (Mademoiselle de Hanau, future comtesse de Linange-Dabo), soeur du jeune comte r√©gnant de Hanau-Lichtenberg (Hochgeborene Fr√§ulin Johanna Magdalena Fr√§ulin zu Hanau), Philippe Henri, baron GAYLING d'ALTHEIM, conseiller intime des Hanau-Lichtenberg et bailli d'Ingwiller et Neuwiller (Junckherr Philips Heinrich Ge√Ņling von Althenheim Hochgr√§flicher Hanauischer Rath und Amptmann zu Ingweiler und Neuweyler), messire G√ľnther s, docteur en th√©ologie, surintendant et conseiller du consistoire de Bouxwiller aupr√®s de la comtesse r√©gente de Hanau-Lichtenberg Anne Madeleine de Palatinat-Bischwiller (Herr G√ľnther He√Ņler S S.Th Doctor und Hochgr√§flicher Hanauischer Supintendens), les pasteurs de Bouxwiller et d'Obermodern, et l'√©pouse du notaire public.
Catherine Elisabeth épouse le chapelier et bourgeois de Strasbourg François von HIPSEN, le 20.11.1700 au Temple-Neuf. On ignore ce qu'elle devint après ce moment-là, mais elle vendit une grande partie de ses biens lui restant à Rittershoffen peu avant son mariage. François de HIPSEN est issue d'une ancienne famille bourgeoise de Strasbourg, il devait appartenir à la corporation du Miroir.

2 - Jean Jacques AGRICOLA, décédé le 28.08.1666 à Strasbourg (St-Thomas).

3 - Anne Madeleine AGRICOLA, n√©e le 01.10.1665 √† Strasbourg et d√©c√©d√©e 7 jours plus tard. Baptis√©e √† Saint-Thomas, elle est la filleule de messire Dr. Georges Christophe STIRN de Bouxwiller, conseiller de la r√©gence de Hanau-Lichtenberg (Dr. und Hanauischer Rat / consiliarius Buxovillarius) et futur beau-p√®re du pasteur de Lembach, de la fille de messire Jean Georges ECCARD, docteur et procureur (Procuris und Dr.), et de l'√©pouse du secr√©taire en chef de Bouxwiller (Amptschreiber zu Buxovila)

4 -Anne Dorothée AGRICOLA, vraisemblablement née à Hatten/Rittershoffen entre 1666 et 1673, épouse de Messire Jean-Pierre VAILLAC, Officier de Cavalerie en tant que Lieutenant dans le Régiment Royal de Dragons de Listenois, au Service de sa Majesté le Roi Louis XIV. Pierre VAILLAC est déjà décédé le 16.06.1701, mais on ignore son parcours militaire, tout comme son origine qui semblerait cependant être du Sud-Ouest de la France.

Liste des oeuvres

En 1649, apr√®s la Guerre de Trente Ans donc, Emmanuel AGRICOLA a pr√©sent√© un oratoire chez l'un des ma√ģtres d'Universit√© de son p√®re Johannes AGRICOLA, le Docteur SS Theologie Jacob Martini, sur recommandation du prince Christian August, futur Duc de Pfalz-Sulzbach, fils d'August duc de Pfalz-Sulzbach et petit-fils de Philipp Ludwig de Pfalz-Neuburg, le seigneur de son grand-p√®re Magnus AGRICOLA.
  • Appendix Disputationum Contra Becanum habitarum. Ex Primo Articulo Augustanae Confessionis De Lapsu Primorum Parentum, Nec Non Libero Servoque Arbitrio / Quam Wittebergae Praeside ... Dn. Jacobo Martini ... Publice defendendam suscipiet Immanuel Agricola Phorca Marchicus. Ad d. XXII. Februarii ... in Auditorio Theologico. Wittenberg : R√∂nherus, 1649. 28 p.
Ci-dessous, le commentaire que M. Daniel Zimmer nous a communiqué, concernant cette oeuvre.

"La thèse d'Agricola semble être une contradiction apportée à Martin Becan, théologien scholastique catholique (1563-1624), contradiction qui s'appuie sur le 1er article de la Confession d'Augsbourg (confession de foi des églises luthériennes), concernant le péché des premiers parents (Adam et Eve), et de ce qui en découle, à savoir non le libre-arbitre (position soutenue par l'église de Rome), mais le serf-arbitre (théorie centrale de Martin Luther).
Si les premiers humains ont √©t√© dans l'incapacit√© de commettre le bien, alors l'action humaine est irr√©m√©diablement marqu√©e par la faute et la volont√© n'y pourra rien (je suis serf de la faute inh√©rente √† l'humain quand je pr√©tends vouloir le bien). Seule la gr√Ęce de Dieu serait op√©rante, par le don de la foi. Aussi ne sommes-nous pas sauv√©s par nos actes (th√©orie des th√©ologiens romains de l'√©poque), car il n'existe pas d'acte humain "bon", mais par la seule gr√Ęce de Dieu.
Voilà brièvement résumée la thèse luthérienne qu'Agricola reprend ici contre Becan."


Une dynastie pastorale

Magnus BAUR Sr.

(ca.1470-1531)
A vocation bénédictine, étudie à Rome
Avocat et aubergiste à Holzheim

|| ||

Johannes      
BAUR   

(ca.1530-ca.1566)
Aubergiste
à Holzheim

M. Peter
AGRICOLA

(1525-1585)
Humaniste, théologien,
précepteur princier, recteur académique,
diplomate.
Sans enfants.

||

M. Magnus AGRICOLA

(ca.1556-1605)
Théologien, surintendant, pasteur à Neuburg.

||

M. Johannes AGRICOLA

(1590-ca.1627)
Diacre à Neuburg,
Archidiacre à Pforzheim.

||

Emmanuel AGRICOLA

(1621-1675)
Aumonier militaire,
Pasteur en Bade et Alsace



Autres personnages remarquables

Sebald MOTZ

(ca.1534-1594)
Haut-Fonctionnaire de la Principauté du Palatinat de Neuburg.

Otto SCHOTT

(ca.1580- ap.1630)
Haut-Fonctionnaire du comté de Henneberg.


Oeuvres d'
Emmanuel AGRICOLA

"De Lapsu Primorum Parentum"
Wittenberg, 1649