Généalogie AGRICOLA

Généalogies

Auteur: Fabien FISCHER, Xavier MAILLARD
Courriel: fabesf[a]yahoo.fr

Magister Johannes AGRICOLA
(1590-ca.1627)
Diacre à Neuburg, princip. du Palatinat de Neuburg
Archidiacre à Pforzheim, margrav. de Baden-Durlach


Johannes AGRICOLA est né le 27.02.1590 à Neuburg, d'un père pasteur et futur surintendant de Neuburg, M. Magnus AGRICOLA et d'une mère qui est la fille d'un haut fonctionnaire (percepteur) de Lauingen, Anna Maria MOTZ.

Il suit ses premiers cours au Gymnasium Illustre de Lauingen o√Ļ il est cit√© en 1607 comme laur√©at d'un prix, puis poursuit de brillantes √©tudes de langues, philosophie, histoire et th√©ologie √† l'Universit√© de Leipzig (1609, quelques semaines) puis surtout √† Wittenberg (1609-1611), il y est dipl√īm√© du grade de Magister le 24.09.1611.



Extrait d'un autographe pour un ami
effectué à l'Université d'Altdorf (Allemagne) en mai 1613.


Appel√© ensuite par S.A. le prince Philipp Ludwig, souverain de Neuburg, comte palatin du Rhin, duc en Bavi√®re, il obtient un poste de diacre √† l'Eglise de Notre-Dame √† Neuburg (Bavi√®re), qu'il occupera jusqu'√† l'√©t√© 1617. En effet, Johannes Agricola est contraint par Wolfgang Wilhelm de Palatinat-Neuburg -fils et h√©ritier du prince palatin Philipp Ludwig, d√©c√©d√© en ao√Ľt 1614- r√©cemment converti au catholicisme par mariage avec une princesse bavaroise catholique, de rendre les clefs de son Eglise √† un pr√™tre catholique, le 29 juin 1617 √† 5h dans la matin√©e.
Comme la grande majorité des pasteurs du duché, il est obligé de rejoindre des régions plus à même de lui laisser exercer son ministère.

L'√©t√© 1617, il se serait rendu en premier lieu √† H√∂chst√§dt-sur-Danube chez la veuve du duc Philipp Ludwig, Anna ‚Äďqui √©tait rest√©e √† la religion luth√©riene‚Äď d'o√Ļ il aurait attendu une nouvelle affectation dans le W√ľrttemberg.
On le retrouve au poste d'archidiacre √† Pforzheim (Margraviat de Bade) o√Ļ il est d√©j√† cit√© √† la St-Mathieu (21 septembre) 1617 lorsqu'il est appel√© au chevet du surintendant Conrad Jenischen. Johannes Agricola intervient en mars 1618, comme auteur de l'oraison fun√®bre du m√™me Conrad Jenischen. Pour s'en convaincre on retrouvera ais√©ment le style si caract√©ristique de son oraison fun√®bre de 1616 de Neuburg dans celle de 1618 de Pforzheim, o√Ļ il emploie plusieurs m√©taphores similaires en tout point.

Il officiera à Pforzheim jusqu'à sa mort aux alentours de 1627. Johannes Agricola est l'auteur d'au moins trois homélies d'obsèques (oraisons funéraires) ou Leichenpredigten (poèmes de sermons funèbres) en 1616, 1618 et 1623.

Enfance et formation

Johannes Agricola est le digne héritier de son père et de son grand-oncle.
Il a √©tudi√© au Gymnasium Illustre de Lauingen (Landesschule de la Principaut√© du Palatinat de Neuburg) o√Ļ il a soutenu un oratoire le 8 avril 1607 et remport√© un prix, en compagnie de trois camarades :

"Wir besitzen noch ein gedrucktes Collegien- und Lektionenverzeichni√ü, de√ügleichen ein Einladungsprogramm zu den feierlichen Progressionen (Preisevertheilen) am 8 April 1607, beide in lat. Sprache und in Folio. Bei letzteren disputirten 4 Publici, darunter 2 Neuburger, Agricola und Braun. Die Preise waren B√ľcher, f√ľr diejenigen, qui proximi, nummi argentei."

Si Johannes a suivi le cursus habituel √† Lauingen, voici les diff√©rentes ann√©es, avec les √Ęges normaux (moyens) :
- Schule 10-13 ans
- Gymnasium 13-18 ans
- Publicis 18-20 ans

Les mati√®res enseign√©es √† Lauingen en ann√©es de Publici (3 derni√®res ann√©es) furent le droit, la th√©ologie, l'√©thique et la rh√©torique, les math√©matiques, la physique et l'Histoire. Les ma√ģtres qu'a eus Johannes dans ces mati√®res, en 1607, dans l'une des classes des Publicis sont les suivants:
Droit : Dr. Georg CLEMINIUS
Th√©ologie : Dr. Philippe HEILBRUNNER / Dr. Georg ZEAMANN
Ethique et rhétorique : Dr. Johannes OERTEL
Maths, Physique, Histoire : Dr. Johannes BLOSS

Johannes écrit un poème pour un mariage, sans doute juste avant qu'il aille poursuivre des études universitaires.
Le mariage a eu lieu à Lauingen le 13 Juin 1609 entre :
Mathieu STÜRZEL, Dr. en Droit, conseiller princier à Neuburg
et
Walburgis MUMPRECHT, fille de Christoph MUMPRECHT, Dr. en Droit, conseiller princier à Neuburg et Avocat à la ville de Lauingen.

Johannes poursuivit ensuite ses √©tudes √† l'Universit√© de Leipzig puis dans la tr√®s renomm√©e Universit√© Leucora √† Wittenberg, le centre historique de la R√©forme. Son ma√ģtre est un certain Dr. Jacob MARTINI, th√©ologue et philosophe, sp√©cialis√© dans les questions de m√©taphysique.

Voici les successives immatriculations de Johannes :
- imm. semestre estival 1609 à Leipzig :
"Iohannes Agricola Neuburgensis Palatinus, 6 groschen, inscriptus Sommer 1609, B31. "
- imm. 15.08.1609 à l'Université Leucorea (Wittenberg) :
"Iohannes Agricola Neuburgensis Sueuus"

Le 24.09.1611, Johannes Agricola devient Magister en Philosophie à l'Université Leucorea (Wittenberg) :
"Mag. phil. 24.9.1611 : N. Palatinus."

Vie de famille

Johannes Agricola se marie le 19.10.1613 à Lauingen avec Ursula MAIR, originaire de ce lieu.
Voici les enfants que l'on a pour le moment répertoriés. Il est possible qu'il y en eu un autre entre Johannes Magnus et Emmanuel pendant l'été 1617, mais on ignore pour le moment le lieu de cet hypothétique baptême, peut-etre à Höchstädt.

1. Johannes Magnus AGRICOLA, ¬į11.12.1615 √† Neuburg.
Baptême : à la Frauenkirche de Neuburg.
Ses parrains : - Simon MAIR Conseiller à Gundelfingen
- M.Johannes MUNDERLEIN, pasteur à St-Peter (Neuburg)
Ses marraines : - l'épouse CHRISTMANN
- l'épouse du pasteur M.Ludwig HEILBRUNNER

2. Emmanuel AGRICOLA, ¬į11.02.1621 √† Pforzheim, dont la biographie est d√©crite sur ce site.
Baptême : à la Stadtkirche de Pforzheim.
Ses parrains : - l'hobereau Johann Reinhard MOSBACH von LINDELFELS, ancien bailli et conseiller de Pforzheim
- Stephan Heinrich HAFFNER, sous-bailli de Pforzheim
- Philipp Joachim GREMP von FREUDENSTEIN représenté au baptême par le Dr. Johannes Peter AUCHTER
Aucune marraine

3. Maria Dorothea, ¬į25.12.1623 √† Pforzheim
Baptême : à la Stadtkirche de Pforzheim.
Ses parrains : Dr.AUCHTER
Ses marraines : - l'épouse du pharmacien GRÜNINGER
- Cordula HAFNER, épouse du sous-bailli

4. Gabriel, ¬į10.09.1626 √† Pforzheim
Baptême : à la Stadtkirche de Pforzheim.
Ses parrains : - Heinrich Steffan HAFNER
- Johan BARTHOLD, pharmacien
Sa marraine : la veuve KERCHER

Période Pforzheim

Johannes Agricola et son épouse Ursula étaient propriétaires d'une demeure sise Schloßberg Nr. 3 à Pforzheim. Ci-dessous un texte qui en parle.



Situation de la maison de la famille AGRICOLA, en rouge.

En bleu, un quartier qui h√©bergeait les pasteurs, leur point initial de chute avant d'acheter la maison. On distingue √† gauche, le grand b√Ętiment de la Barf√ľsserkirche, en haut √† droite, la Schlosskirche St-Micha√ęl.

En-dessous la localisation actuelle, la maison se situait sur l'actuel espace vert en face de la Barf√ľsserkirche.
Cliquez ici pour r√©initialiser | Zoom out


Géolocalisation de sa maison à Pforzheim - Carte interactive


"Schlo√überg 3 - Dieses Anwesen bestand fr√ľher aus 2 H√§usern, die zusammengebaut waren. Der vordere Teil, am Schlo√überg, scheint im 15. Jahrhundert den Herren von Eisingen geh√∂rt zu haben, der hintere Teil (4b) gegen Ende des 15. Jahrhunderts dem Landhofmeister Bernhard von Bach. Im Jahr 1501 wurde f√ľr Elisabeth von Bach, geborene von Auerbach, die Freiheit auf dies Haus best√§tigt, jedoch nur, solange das Haus in ihren H√§nden war. / Im Jahr 1619 war das hintere Haus im Besitz eines Ernst Stimmerlin. In den 5oer Jahren des 17. Jahrhunderts war es dann von Johann Agricola, gewesenem Diacon zu Pforzheim, bewohnt. Das vordere Haus kam vermutlich nach dem Aussterben der Herren von Eisingen in markgr√§flichen Besitz. Im Jahr 1578 wird dem Hofrat D. Christoph Kircher auf dieses Haus ‚Äěob dem Marktbrunn zwischen der Almendgassen unten und Phillipp von Kaltenthals Behausung oben" Freiheit erteilt, solange es im Besitz Kirchers und seiner Erben ist. Im Jahr 1619 geh√∂rt es der Tochter Kirchers einer Frau Dattelbach Wwe. W√§hrend des drei√üigj√§hrigen Krieges wird es von dem B√ľrgermeister Georg Weber bewohnt, der sich in schwerer Zeit gro√üe Verdienste um seine Vaterstadt erworben hat. Im Jahr 1655 kauft es dann Laurenz Balbach, Amtmann zu Stein [Lorentz von Balbach, l'acheteur est un gros morceau... markgraefl. baden-durlach'scher Amtmann zu Stein]. Im Jahre 1656 kauft Balbach auch das Nebenhaus von den Erben des Diacon Agricola. Das Haus wird beschrieben als mit seinem vorher schon gekauften Haus unter einem Dach begriffen und mehrerenteils ineinander gebaut. Im Jahr 1699 kauft der Oberamtsverweser Jakob Heyland den Brandplatz des v√∂llig zerst√∂rten Hauses und baut das Haus neu auf. Es war ihm die Auflage gemacht worden, da√ü er beim Bau mit dem benachbarten Kummerschen Haus (Schlo√überg 7) und der Stadtschreiberei (Schlo√überg 1) eine gerade Linie halten m√ľsse. Da er mit seinem Haus zu weit vorr√ľckte, so gab es dar√ľber einen Streit. Seit 1749 befand sich in dem Hause die Wirtschaft zur Blume. Der Platz Schlo√überg 5 scheint als Garten von jeher zu diesem Hause geh√∂rt zu haben."

L'acte concernant l'achat de la demeure en 1656 par Lorentz von Balbach ne donne pas d'indication précise sur l'idendité des héritiers, ni leur nombre.

Johannes AGRICOLA a été à dix reprises parrain à Pforzheim entre 1619 et 1625, son épouse Ursula y étant cinq fois marraine entre 1618 et 1628. Au minimum, il est donc cité à Pforzheim en 1618, 1619, 1621, 1623, 1625 et 1626.

Colloque Ňícum√©nique de Neuburg de 1615

Johannes Agricola a particip√© au colloque Ňďcum√©nique de Neuburg de 1615. On ignore pour le moment quel r√īle il a tenu avant, pendant et apr√®s ce colloque.

Participants cot√© luth√©rien : Jacob Heilbrunner (orateurs principal), Johann Donner, Stephan Wechsler, Johann M√ľnderlein, Ludwig Heilbrunner, Gallus Zeaemann (pr√©vu mais absent car il se soignait √† Lauingen), Johann Agricola.

Participants coté catholique : Jacob Keller (orateur principal), Johann Buslidius, Anton Welser, Walter Mundtbrot, Jacob Reihing.

Liste des oeuvres

Johannes Agricola a pr√©par√© un oratoire (¬ę Disputatio ¬Ľ) pour sa classe de Publici au Gymnasium Illustre de Lauingen et gr√Ęce √† laquelle il a obtenu un prix. N√©anmoins, il nous manque cette publication, on ne sait si elle existe toujours de nos jours.

Johannes Agricola est également l'auteur d'une dissertation pour l'obtention de son magistère à Wittenberg.

On lui doit également trois oraisons funèbres. Il cite dans de nombreux passages de ses oraisons funèbres des personnages de l'Antiquité : Alexandre le Grand (Alexander Magnus), Ciceron, le Bateau de Charon, Babylas (évêque d'Antioche), etc., afin d'asseoir des métaphores de ses sermons.

Nota : Les pages de garde des oeuvres sont disponibles dans le menu à droite.

  • Partitionum Theologicarum Disputatio XXXIII. De Bonis Operibus / In incluta & Florentissima Academia Wittebergensi proposita Praeside M. Jacobo Martini Professore publico: Respondente M. Johanne Agricola Neuburgensi Palatino. Wittenberg : Bergerus, 1611. 24 p.
    Son travail de fin d'études pour l'obtention de son grade de Magister. Dédicace au Dr. Georg Fröhlich, Dr. Wolfgang Christmann, Dr. Caspar Heuchelin.
  • Metamorphosis Christiana. Flere est gaudere & mori est vivere. Auss dem hundert und achtzehnden Psalmen: Ich werde nicht sterben, sordern leben. Ein Christliche Leichpredigt, dass die Glaubigen im Sterben leben, bey der Begr√§bnus weyland dess Ehrw√ľrdigen und Hochgelehrten Herren David Schrammen, F√ľrstl. Pfalzgr. Hofpredigern und Kirchen Rahts zu Neuburg, welcher allda den 19. Sept. Anno 1615, Nachmittag sanfft und seliglich todes verschieden und den 22. Septemb. darnass ehrlich zur Erden bestalter worden. Lauingen : Jacob Senfft, 1616. 44 p.
    Concerne le pasteur et pr√©dicateur de la Cour du Palatinat de Neuburg David Schramm (dit Christophore Agricola). Ce dernier a particip√© au colloque Ňďcum√©nique de Ratisbonne (1601) en compagnie de Magnus Agricola.
  • Summum Bonum Christianorum. Der Christen h√∂chstes Gut. Eingn√§diger Gott. Ein Christliche Leichpredigt genommen au√ü dem 63. Psalmen. Dann deine G√ľte ist besser dann Leben. Bey der Begr√§bnus de√ü Weyland Ehrw√ľrdigen und Wolgelehrten Herren Conradi Jennichii S. gewe√ünen Pfarrers zu Pforzheim der Marggravschafft Baden und Special Superintendenten der benachbarten Kirchen. T√ľbingen : Johan Alexander Cellio, 1618. 44 p.
    Concerne le pasteur Johann Konrad Jenisch (1556-1618), pasteur à Riquewihr, puis pasteur et surintendant à Pforzheim, décédé le 24.03.1618 et inhumé le 27.03.1618 dans la Stadtkirche (évangélique) de Pforzheim.
  • Divitiarum usus et abusus. Der zeitlichen G√ľter rechter und Mi√übrauch. Ein Christliche Leichpredigt bey der Christlichen Leichversamblung de√ü Weyland Ehrnvesten und F√ľrsichtigen Herrn Johann Jacob Kerchers / de√ü Gerichts vnnd Raths / auch weitber√ľhmbten Handelsmanns zu Pforzheim / seliger Ged√§chtnu√ü. Durlach : Jacob Senfft, 1623. 46 p.
    Concerne Johann Jacob Kercher (+ 04.06.1623), Marchand international.



Une dynastie pastorale

Magnus BAUR Sr.

(ca.1470-1531)
A vocation bénédictine, étudie à Rome
Avocat et aubergiste à Holzheim

|| ||

Johannes      
BAUR   

(ca.1530-ca.1566)
Aubergiste
à Holzheim

M. Peter
AGRICOLA

(1525-1585)
Humaniste, théologien,
précepteur princier, recteur académique,
diplomate.
Sans enfants.

||

M. Magnus AGRICOLA

(ca.1556-1605)
Théologien, surintendant, pasteur à Neuburg.

||

M. Johannes AGRICOLA

(1590-ca.1627)
Diacre à Neuburg,
Archidiacre à Pforzheim.

||

Emmanuel AGRICOLA

(1621-1675)
Aumonier militaire,
Pasteur en Bade et Alsace



Autres personnages remarquables

Sebald MOTZ

(ca.1534-1594)
Haut-Fonctionnaire de la Principauté du Palatinat de Neuburg.

Otto SCHOTT

(ca.1580- ap.1630)
Haut-Fonctionnaire du comté de Henneberg.


Identification de
M. Johannes AGRICOLA

Une m√©thode d'identification originale gr√Ęce √† deux de ses sermons fun√®bres

 (1,08 Mo)


Oeuvres de
M. Johannes AGRICOLA

"De Bonis Operibus"
Wittenberg, 1611

 (6,8 Mo)

Leichenpredigt David SCHRAMM
Neuburg an der Donau, 1616

 (6,4 Mo)

Leichenpredigt Conrad JENISCHEN
Pforzheim, 1618

 (11,5 Mo)

Leichenpredigt Johann Jacob KERCHER
Pforzheim, 1623